tchin-tchine : FORMATION EN LANGUE ET CULTURE CHINOISES TOULOUSE & BLAGNAC

汉语及中国文化培训

FORMATION EN LANGUE ET CULTURE CHINOISES
toulouse & blagnac

Rencontre avec Patrick Deville pour son roman Kampuchéa jeudi 10 novembre de 18h à 20h – Librairie Ombres Blanches

Patrick Deville, grand voyageur, esprit cosmopolite, né en 1957, dirige la Maison des Écrivains Étrangers et Traducteurs (MEET) de Saint-Nazaire. Traduite en dix langues son œuvre témoigne dès ses premiers romans de son exigence littéraire laquelle s’épanouira ensuite dans ses récits de voyages et sa passion pour l’ailleurs. Citons – entre autres – Longue vue (Minuit, 1988), La femme parfaite (Minuit, 1995), Pura Vida: vie & mort de William Walker (Seuil, 2004), Equatoria (Seuil, 2009). «Pour le narrateur du nouveau livre de Patrick Deville, il y a clairement un avant et un après Henri Mouhot, «à tel point que l’Histoire pourrait ici remplacer 1860 par l’année Mouhot, l’année zéro, à partir de laquelle tout événement serait daté en av. HM ou apr. HM.» Quel est donc cet homme qui s’est substitué au comput chrétien? Un aventurier et chasseur de papillons, «un de ces savants héritiers des Lumières, à la fois entomologiste, botaniste, hydrographe, archéologue», qui un jour de l’an 1860 découvrit au cœur de la jungle khmère les temples d’Angkor. Une civilisation à son apogée au 12esiècle, devenue âge d’or psychologique et identitaire des Cambodgiens et à laquelle le pays – des rois sous tutelle de l’Indochine française au prince rouge Sihanouk en passant par l’Angkar, l’«Organisation» révolutionnaire de Pol Pot – n’a cessé de se référer. […] Deville a voulu replacer la tragédie cambodgienne dans toute l’épaisseur de l’histoire d’un pays qui fut à la fin du 19esiècle quasi dépecé par ses puissants voisins thaï et vietnamien avant d’être colonisé par la France. Entre la découverte par Mouhot des vestiges d’Angkor et les tribunaux internationaux constitués pour juger les génocidaires du peuple khmer, c’est un siècle et demi de tragédie cambodgienne qui a culminé dans l’horreur absolue.[…] Le narrateur enquête sur fond de procès Douch, le tortionnaire du camp S-21. Aucune réponse bien sûr, mais un constat glaçant: la terreur loin d’être le contraire de la vertu en est souvent le bras armé. Pis, la culture est dévoyée en complice. Exilés à Paris, Pol Pot, le frère numéro un, et ses amis les autres «frères numérotés», avant d’adhérer au marxisme, ont biberonné à Rousseau et aux philosophe des Lumières. À son procès, Douch, devant une assemblée perplexe, récite Le loup d’Alfred de Vigny.» Sean J. Rose, Livre Hebdo Librairie Ombres Blanches 50 rue Gambetta, 31000 Toulouse, France · Itinéraire Téléphone : 05.34.45.53.33 Site web http://www.ombres-blanches.fr/

50, rue d’Aubuisson - 31000 Toulouse
Tel : 09.51.51.70.13
Organisme de formation agréé n° 73.31.04486.31
SIRET 448 722 421 00014 – APE 9499Z